A Horndal, village au centre de la Suède, Furkan et sa famille doivent faire face à une énigme médicale qui bouleverse leur quotidien. Les deux filles aînées, Ibadeta et Djeneta, ont sombré dans le coma l’une après l’autre, quand la demande d’asile de la famille a été rejetée. Cette apathie profonde porte un nom, le « syndrome de résignation ». Cet état est comparé à la réaction de « freezing » de certains animaux qui, exposés à un danger, font le mort.

La réalisatrice genevoise Dea Gjinovci s’est intéressée à cette étrange affaire après avoir lu dans le New Yorker le reportage d’une journaliste qui avait rencontré en Suède de nombreuses familles victimes de ce syndrome. La photo qui illustrait l’article représentait deux jeunes filles endormies, telles des Belles au Bois dormant, Ibadeta et Djeneta.

Ce reportage bouleverse la réalisatrice qui veut en savoir plus et décide de se rendre en Suède. Elle en fera un documentaire, aussi touchant que beau, « Réveil sur Mars », à découvrir en streaming jusqu’à jeudi dans le cadre des Journées de Soleure.

« J’ai rencontré d’autres familles atteintes du même mal. J’ai choisi celle-ci parce que je parle albanais. Il était important pour moi de pouvoir communiquer sans traducteur pour instaurer la confiance et avoir accès à leur intimité », explique à la RTS la réalisatrice.